Les BD gagnantes des 24e prix Bédélys

FBDM

Les BD gagnantes des 24e prix Bédélys

Annonce des bandes dessinées gagnantes des 24e prix Bédélys et ouverture de la 12e édition du Festival BD de Montréal

Montréal, le 25 mai 2023 – Plusieurs centaines de personnes du milieu de la bande dessinée étaient présentes au La Tulipe pour la soirée d’ouverture du Festival BD de Montréal le jeudi 25 mai. Le 12e FBDM, présenté en collaboration avec la SDC Rue Saint-Denis, se tiendra pour la deuxième année consécutive sur la rue Saint-Denis du 26 au 28 mai. La soirée, animée par la journaliste et animatrice Marie-Louise Arsenault, a récompensé le meilleur de la bande dessinée publiée en 2022 dans le cadre des 24e prix Bédélys. Ce sont six prix qui ont été remis pour un total de 4000 $ en bourses. Chaque prix vient avec un trophée unique créé par l’artiste Karl Dupéré-Richer.

Les bandes dessinées sont sélectionnées et évaluées par des jurys bénévoles et paritaires composés de bibliothécaires, de libraires, d’auteurs et d’autrices, de professionnels du livre et de fervents lecteurs et lectrices. “Les prix ont tous leur jury qui change un peu d’une année à l’autre. Ça permet d’avoir des goûts variés et de favoriser des discussions entre les jurés. La chose qui ne change pas: la passion pour la BD. Au total, ce sont des milliers d’heures de lectures et de relectures qui ont permis d’élire les meilleures publications de 2022.” mentionne Mélanie La Roche, directrice générale du FBDM.

“Les 35 finalistes de cette 24e édition des prix Bédélys sont un exemple formidable de ce qui passe en BD présentement, il y en a vraiment pour tous les goûts. Je crois qu’on peut être extrêmement fier·ère·s de la production québécoise en bande dessinée. Nos jurés n’ont pas eu la tâche facile.” ajoute-t-elle. 

Voici sans plus attendre les œuvres gagnantes des six catégories:

Bédélys étranger: Peau, Mieke Versyp, Sabien Clement (Éditions çà et là)

Le prix Bédélys étranger récompense la meilleure bande dessinée en langue française publiée hors Québec. Cette année, le prix est offert par la librairie Planète BD.

Esther et Rita se rencontrent dans un atelier de dessin. Aussi différentes soient-elles, les deux femmes sont néanmoins liées en tant que dessinatrice et modèle,une relation qui tourne autour de la vulnérabilité et de la physicalité, autour du fait de regarder et d’être regardée. 

“Il pourrait s’agir de l’histoire un peu convenue d’une rencontre entre deux femmes, mais […]  c’est un croisement humain et graphique. […]  Le rythme et le mouvement, les couleurs des dessins ont donné corps au récit, nous faisant plonger dans l’intimité de ces deux femmes. […] Sabien Clement et Mieke Versyp nous invitent à rencontrer des femmes originales, loin des stéréotypes qui affectent souvent les personnages féminins. La jeunesse et la vieillesse coexistent, avec sensibilité et sans jugement.” 

Retrouvez Sabien Clement en dédicaces au kiosque des Éditions çà et là (B11) le vendredi 26 mai de 17 h à 18 h 30 et le samedi 27 mai de 11 h 30 à 13 h.

Bédélys jeunesse: L’espace d’un instant, Niki Smith (Rue de Sèvres)

Le prix Bédélys jeunesse récompense la meilleure bande dessinée en langue française destinée aux 7 à 14 ans. 

Après avoir sauvé sa professeure d’art d’un assaillant armé à l’école, Manuel Soto doit faire face au syndrome de stress post-traumatique. Pour lutter contre son anxiété, il utilise l’appareil photo de son téléphone portable pour trouver les points d’ancrage. Ses journées sont monotones et solitaires, jusqu’à ce qu’il fasse équipe avec Sebastian et Caysha. À leur contact, le jeune collégien qui découvre la campagne, s’ouvre à la beauté de la nature et finit par y trouver le réconfort dont il a besoin… 

“Le jury a été séduit par le scénario qui aborde le thème du syndrome post-traumatique. […] De plus en plus de jeunes vivent avec de l’anxiété, voire de l’angoisse, et pourraient se reconnaître dans l’état de panique qui le saisit. […] Au-delà de l’histoire, […]  c’est son traitement visuel qui a marqué les membres du jury:l’emploi particulier des couleurs, la diversité des perspectives, la déconstruction des plans, l’utilisation des cadres, l’expressivité du personnage principal, ajoutés à un dessin original qui a beaucoup plu.”

Bédélys indépendant francophone: Déphasé / Phase Shift, Jessi

La catégorie Bédélys indépendant francophone récompense la meilleure bande dessinée francophone autoéditée au Québec. Ce prix est accompagné d’une bourse de 1 000 $.

Déphasé/Phase Shift est le 6e fanzine érotique de la série Point Virgule. Il raconte la douce rencontre matinale entre Mathis et Nicolas qui, bien que vivant ensemble sous le même toit, ont peine à se croiser pour cause d’horaires décalés.

“Qu’y a-t-il de plus anodin que le quotidien d’un jeune couple si affairé qu’il peine à se voir et à se retrouver ? Pourtant, Déphasé est loin d’être un récit banal. […]  C’est l’intimité de deux personnes qui vivent ensemble, se croisent et se désirent. […]  Sans texte, cette bande dessinée réussit, grâce à un dessin expressif et sensuel, à nous faire traverser tout l’éventail d’émotions qui habitent nos deux protagonistes.”

Retrouvez Jessi toute la fin de semaine à son kiosque (B13).

Bédélys indépendant anglophone: Lost Virtue #0, ART or DIE

La catégorie Bédélys indépendant anglophone récompense la meilleure bande dessinée anglophone autoéditée au Québec. Ce prix est accompagné d’une bourse de 1 000 $.

Presque entièrement créée à l’aide de techniques traditionnelles , Lost Virtue #0 comprend deux courtes histoires. L’on y suit d’abord les aventures, macabres tout autant que grinçantes de Sappy, jeune batracien gourmand qui visite sa charmante grand-mère. La seconde histoire met en scène des marionnettistes dans une mise en abyme cynique et déroutante.

“Cette bande dessinée unique en son genre illustre bien ce qui rend la scène de l’autoédition si essentielle au milieu de la bande dessinée. En ouvrant les pages de ce petit fascicule, le lectorat découvre des dessins détaillés et tout à fait charmants qui l’attirent, avant que l’auteur ne le frappe de plein fouet avec un humour noir, des rebondissements choquants et une vision du monde véritablement terrifiante. […] Ce créateur semble avoir fait irruption sur la scène en pleine possession de ses moyens. Si c’est ce que nous pouvons trouver dans le premier numéro, nous sommes impatients de voir ce que Art or Die nous réserve pour les suivants.”

Retrouvez Mauricio G., alias ART or DIE toute la fin de semaine à son kiosque (D31).

Bédélys jeunesse Québec: Si on était…, tome 2, Axelle Lenoir (Front Froid)

La catégorie Bédélys jeunesse Québec récompense la meilleure bande dessinée destinée aux jeunes de 14 ans et moins d’un·e artiste québécois·e publié·e par une maison d’édition québécoise. Nouveauté pour cette 24e édition, la catégorie Bédélys jeunesse Québec s’ajoute aux prix Bédélys et est accompagnée d’une bourse de 1 000 $.

Malgré les années qui passent et la vie qui change (trop) vite, Marie et Nathalie poursuivent leur pratique du « Si on était», ce jeu dans lequel elles se mettent en scène dans des situations plus fantastiques les unes que les autres. 

“Le deuxième tome de Si on était… est une bande dessinée complètement déjantée, à la limite de l’expérimental qui nous entraîne dans un délire drolatique sans jamais perdre de vue sa ligne narrative et son souci de divertissement. Grande ode à l’individualité, à la différence et à l’amitié, cette œuvre capture parfaitement l’adolescence dans tout ce qu’elle comporte de recherche d’identité et de fuite de l’ennui. Si on s’intéresse facilement aux personnages pour leur énergie et leur originalité, on s’y attache pour leur personnalité et leur sensibilité.”

Retrouvez Axelle Lenoir en dédicaces au kiosque des éditions Front Froid / Nouvelle adresse (D30) le vendredi 26 mai de 15 h à 16 h 30, le samedi 27 mai de 10 h à 11 h 30 et le dimanche 28 mai de 13 h à 14 h 30

Bédélys Québec: Utown, Cab (Nouvelle adresse)

La catégorie Bédélys Québec récompense la meilleure bande dessinée d’un·e artiste québécois·e publiée par une maison d’édition québécoise. Cette année, le prix Bédélys Québec et sa bourse de 1 000 $ sont remis par la Librairie Planète BD.

Sam fait tous les efforts possibles pour éviter la vie adulte. Il habite depuis trop longtemps dans un immeuble en décrépitude de Utown, un quartier défavorisé rempli de marginaux qui, comme lui, ne veulent pas se faire trouver. Avec le temps, le quartier se gentrifie et Sam apprend que l’édifice qu’il habite sera démoli. Un propriétaire bourgeois, qui vend son café beaucoup plus cher qu’au patrimonial Belmont, voit en Sam l’artiste local parfait pour habiller ses murs, question de faire le lien entre ses clients huppés et les résidents de toujours. Reste à savoir si Sam arrivera à créer quelque chose, et à se trouver lui-même, avant que tout s’écroule…

“Utown, c’est un huis clos de quartier qui a une portée universelle par ses thèmes : gentrification, statut d’artiste, vie communautaire… Dans ce paysage très local qu’on peut facilement transposer au mondial, Cab élabore un récit qui repose sur des voix riches et variées et sur ses dialogues d’une qualité phénoménale. Le jury a été frappé par le naturel qui se dégage des personnages, de leur vie et de leurs relations. Cab réussit à insuffler une justesse dans les sentiments de ses personnages dont la vulnérabilité humaine va au-delà des clichés et qui surprend le lectorat.

Cette immersion est également possible grâce au dessin de Cab, au mieux de sa forme et d’une maturité qui fait plaisir à voir. L’efficacité de ses cadrages et du dessin à la plume témoignent d’une maîtrise de sa technique. 

Utown, c’est un Spotted In Hochlag’ qui propose un questionnement actuel sur l’utilisation de l’espace urbain et les façons alternatives de l’occuper.” 

Cab participera à la table ronde A Whole New World aux côtés de Gabriel Bá et Wes Craig le samedi 27 mai à 12 h. 

Retrouvez Cab en dédicaces au kiosque des éditions Front Froid / Nouvelle adresse (D30) le vendredi 26 mai de 16 h 30 à 18 h, le samedi 27 mai de 10 h 30 à 11 h 30 et de 14 h 30 à 16 h,  et le dimanche 28 mai de 11 h 30 à 13 h

Cab sera également en dédicaces au kiosque des éditions Oni Press (D25) le vendredi 26 mai de 18 h 30 à 19 h 30 et le dimanche 28 mai de 14 h à 16 h.

Au plaisir de vous voir au Festival BD de Montréal du 26 au 28 mai sur la rue Saint-Denis!

—————————–

À propos du FBDM

Depuis 12 ans, le Festival BD de Montréal offre une plateforme d’échanges et de rencontres entre les acteur∙rice∙s du milieu de la bande dessinée et leurs publics. Grâce à son rendez-vous annuel du printemps, il promeut la bande dessinée québécoise et canadienne localement et à l’international, tout en contribuant au développement et à la diffusion des connaissances sur le 9e art. Pour plus d’informations, rendez-vous sur fbdm-mcaf.ca.

Le Festival tient à remercier ses partenaires: 

SDC Rue Saint-Denis, Desjardins, La Presse, Patrimoine Canadien, Conseil des arts du Canada, SODEC, Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Conseil des arts de Montréal, Service de la culture de la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, Arrondissement Plateau–Mont-Royal et la Librairie Planète BD. 

Le FBDM tient aussi à remercier les membres des jurys bénévoles sans qui les prix Bédélys ne seraient pas possible. 

-30-

Contact du FBDM
Mélanie La Roche, directrice générale, melanie.laroche@fbdm-mcaf.ca

Contacts agence de presse Rugicomm: 
Stéphanie Culakowa, conseillère principale, stephanie.culakowa@rugicomm.ca
Audrey Gosselin, relationniste et gestionnaire en médias sociaux, audrey@rugicomm.ca 

Calendrier BD

Dimanche
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
Date courante
22
23
24
25
26
27
28
29
1
2

Infolettre